top of page
Rechercher
  • lamemoiredumonde

Club Lecture 13


Nous nous retrouvons ce soir pour notre 14eme soirée de partage littéraire ♥


En attendant 18h30 nous vous partageons le compte rendu de la soirée club lecture du mois dernier :


6 octobre 2023 MÉMO Le Club littéraire a lieu tous les premiers vendredis de chaque mois de 18h30 à 20h. Le principe : Chacun vient et présente un livre qu’il a lu. S’ensuit un échange. Un petit apéritif clôture la séance. La séance est animée de façon que chacun puisse avoir le temps de présenter son livre.


Animation : Miguel Couralet, Compte rendu : Miguel Couralet, Michèle Robinet.Pour cette reprise, nous étions quinze : Bernadette, Christian, Claire, Claude, Denis, Évelyne, Jacky, Jules, José, Laurent, Marlies, deux Michèle, Miguel, Nicole. Nous avons été heureux d’accueillir de nouveaux participants. 10 livres ont été présentés.


Denis :Le Club des incorrigibles optimistes – Jean-Michel Guenassia – Le Livre de PocheAlbin Michel C’est avec un grand enthousiasme que Denis a présenté le livre qu’il a dévoré. Un livre qu’il a prêté moult fois, toujours apprécié. Un roman qui parle de « nous », c’est à dire, les participants de cette soirée, du moins les plus âgés d’entre nous ! Le jeune Michel, scolarisé au lycée Henri IV à Paris, raconte ce qui se trame dans l’arrière- salle d’un café parisien qu’il fréquente. On y rencontre Kessel, Sartre et bien d’autres jouant aux échecs. Avec eux , des Russes, des Roumains, des Polonais, des Tchèques...qui sont passés à l’ouest, pour fuir les exactions du régime communiste et la privation de liberté… Des exilés, des déracinés qui malgré leur tragédie, leur précarité, les nombreuses difficultés qu’ils vivent au quotidien, restent, « d’indécrottables » optimistes. Une fiction foisonnante où la petite histoire se mêle à l’Histoire , drôle, plaisante, qui fait revivre avec nostalgie ces années sixties et son ambiance : baby-foot, Rock’n Roll...

Jules : Mr Vertigo Paul Auster - Babel Le Cadre : l’Amérique, fin des années 20.

Walt, orphelin mal aimé, est vendu par son oncle, un être malfaisant, à Maître Yehudi. Il confie au jeune enfant qu’il lui apprendra à voler. Il tiendra effectivement sa promesse. Au prix d’efforts incessants, d’un impitoyable apprentissage, Walt, ainsi, deviendra célèbre par ses lévitations . L’intrigue qui met en scène de nombreux personnages, où les péripéties sont multiples, où les évènements s’enchaînent fougueusement, permet de faire revivre les mythes et l’Histoire des décennies 20/30 dans une Amérique portée par la violence, la haine, le racisme, dans un climat de prohibition. Une histoire magique, un conte à la fois étrange et terriblement captivant. C’est du très grand Auster. Du coup Jules a entrepris de relire tout Paul Auster !


Micaela : Marie d’en haut Agnès Leding – J’ai luPremier roman de cette autrice féconde qui connaît, dès cette parution, un beau succès, non démenti à ce jour L’histoire d’un trio d’âmes esseulées à la vie cabossée: Marie, trentenaire, une agricultrice installée en montagne, au caractère bien trempé, Olivier, le gendarme, Antoine, l’ami fidèle, et la petite fille de Marie qui amène beaucoup d’humanité au récit. Des personnages attachants et touchants. Un “feelgood” (un livre qui fait du bien !) qui parle d’amour, d’amitié, de solidarité mais aussi de solitude et de maladie le tout en riant beaucoup tout au long du livre. Une écriture séduisante, tendre, poétique, pudique, émouvante. Une belle leçon de vie.


Laurence : Connemara Nicolas Mathieu– Actes SudHélène, mère de famille, originaire des Vosges, a réussi sa vie professionnelle , en s’arrachant à sa condition, c’est maintenant une transfuge sociale. Elle vit une crise existentielle, au mitant de sa vie. Elle revient sur les lieux de son enfance et revoit Christophe, ancien beau gosse, qui n’a jamais quitté son bled, un bon vivant, simple. Ces deux quadragénaires vont se rencontrer une nouvelle fois. Ils vont avoir une liaison. Pourront-ils réussir cette histoire alors que beaucoup de choses les opposent ? Ce qui a plu à Laurence c’est l’écriture émouvante de l’auteur, les flash-back (analepses) entre deux époques, c’est le portrait social hyperréaliste et cynique de la France , ses écarts, ses fractures sociales. Connemara, c’est la référence à la France qui fredonne à l’époque la chanson de Michel Sardou qu’on entend en boucle dans tous les milieux sociaux et qui fait socle commun.


Évelyne : Impossible Erri De Luca – Folio Gallimard Évelyne est une fan de cet écrivain. Ce roman est court mais dense. L'événement central et dramatique se fonde sur un accident d’alpinisme dans les Dolomites. Un alpiniste gravit la montagne. Il est suivi plus loin par un autre, ils ne se connaissent pas ( apparemment !) . Le premier fait une chute et se tue. Le second arrive tente de le secourir et appelle les secours. IL sera suspecté de cette mort qui donne lieu à une enquête. Le récit prend la forme d’un interrogatoire, un dialogue, une joute verbale entre un jeune magistrat, qui prétend déjà savoir tout de l’affaire, alors qu’il a une vision partielle de la situation (il ne connaît pas la montagne, ses dangers, il ne connaît qu’indirectement la lutte révolutionnaire dont le souvenir resurgit, il ne connaît pas la vie …) et le prévenu beaucoup plus âgé. On apprend que la victime ( un repenti) avait dénoncé lors des années de plomb en Italie celui-là même qui est maintenant auditionné car ils militaient ensemble au sein d’un groupuscule révolutionnaire. Dénoncé l’homme a fait de la prison. Dans ce roman, De Luca reste fidèle à tous les grands thèmes qui lui sont chers : justice, liberté, combat politique, amour, montagne.


Claude Suite inoubliable Akira Mizubayashi - Gallimard Claude, en préambule, nous fait écouter quelques notes de la suite N° 1 pour violoncelle de Bach car ce roman est imprégné de cette magnifique musique et en reprend la progression émotionnelle. L’histoire se déroule en deux époques. Un jeune japonais, musicien prodige, est envoyé en France pour se perfectionner, il va rencontrer Pablo Casals qui lui donnera des cours . Lauréat d’un concours à Lausanne, il a le privilège de se voir remettre en prêt pour 5 ans un Gofriller ( l’équivalent du Stradivarius pour le violon) . En 1945, il doit retourner dans son pays, puis il est envoyé au front. En partant il confie son prestigieux instrument à Hortense une luthière française installée au Japon avec qui il a une liaison, un enfant naîtra de cette relation . Lui, ne reviendra pas. Plus tard, ce glorieux violoncelle, revenu en France, sera confié à une jeune luthière pour y subir une restauration. Elle découvrira au cœur de l’instrument une lettre et s’attachera à mettre à jour son secret… C’est un roman rythmé, émouvant, qui fait vibrer, qui dénonce le totalitarisme, les traumatismes des guerres, la musique rédemptrice .


Jacky : Les Dragons Jérôme Colin – Allary ÉditionsJérôme, un adolescent révolté, se heurte à des problèmes récurrents : drogue, alcool, exclusion scolaire. Il est interné, en Belgique, dans un centre psychiatrique pour jeunes. Il intègre les Dragons , un groupe de jeunes portés par un mal être violent, qui se mutilent, tentent de se suicider. Il tombe bientôt amoureux d’une jeune-fille, plus âgée que lui, Colette, lectrice assidue, qui va amener Jérôme à lire aussi. Il va découvrir le poids et le choc des mots, la littérature qui permet la liberté, l’évasion. Ils rêvent de s’évader, de s’ouvrir à une autre vie, mais Colette n’a qu’une seule obsession : mourir. C’est un récit bien écrit empathique, basé sur des faits réels, c’est poignant, percutant .


Michèle Une Brève rencontre Félicité Herzog - StockC’est une biographie romancée dans laquelle l’écrivaine, fille du célèbre alpiniste, raconte l’enfance, l’adolescence et l’éclosion d’une jeune femme, Marie Pierre, la mère de l’écrivaine. Une jeune fille intelligente, cultivée qui transgresse les règles de sa famille au patronyme à particule : Cosse Brissac. Un des intérêts du roman, c’est la description d’une société divisée dans la France occupée par les Allemands. Ce sont aussi les personnages qui peuplent le récit, le tout Paris de la collaboration qui est invité de façon fastueuse dans les salons des Cosse Brissac. On y retrouve des collaborateurs notoires : Paul Morand, Pierre Drieu de la Rochelle, Josée Laval, Chanel, Arletty, Sacha Guitry... L’épilogue du récit c’est la rencontre, le coup de foudre et l’idylle, l’union des contraires entre Marie Pierre et Simon Nora (frère de Pierre), deux jeunes de milieux sociaux différents, de religions différentes (catholique /Juive) et de formes d'engagements au départ opposées ( collaboration/résistance). Le livre nous parle de la Libération du pays, bien sûr avec toutes les vicissitudes qui vont suivre mais aussi de la libération d’une jeune fille singulière, intrépide, attachante, bravache, qui n’hésite pas à renoncer à son héritage par amour. Ce récit a été couronné en 2023 par le prix Simone Veil.


Marlies :Comment supporter sa liberté Chantal Thomas - Rivages

Ce livre a été compagnon de son été. Il déclame l’appétit d’être libre. Le livre fait écho aux livres de Kundera. Les hommes ont et expriment le besoin de liberté qu’ils semblent pouvoir vivre plus facilement que les femmes. Pour les femmes c’est plus compliqué. Marlies a imagé les propos de Chantal Thomas en citant des situations où la femme ne peut pas marcher librement sans être accostée, interpellée. Pour l’homme il parait incongru qu’une femme soit seule au cinéma ou aime entrer seule dans un bar sans créer des réactions masculines encombrantes auxquelles il faut porter des parades : « Etes-vous libre ? oui et "permettez-moi de le rester "

Un petit essai « philosophique » stimulant, d’une lecture aisée qui dit qu’il faut apprendre à être libre, à savourer sa liberté, en saisissant, au vol toutes les occasions, en trouvant les activités libératrices, notamment en sortant de chez soi, en se promenant, en se donnant du temps libre , en sachant dire non, en s’échappant de sa condition.

Un livre subtil qui manifestement a enchanté Marlies.

José :Veiller sur elle Jean-Baptiste Andrea – L’Iconoclaste

Le roman s’ouvre dans une abbaye où les moines veillent un agonisant.

Mimo, l’orphelin, est confié à un sculpteur peu talentueux. Pourtant, lui deviendra un artiste de génie. Il va rencontrer Viola, héritière d’une prestigieuse famille italienne. Tous deux sont nés au début du XXème siècle. A défaut d’amour, c ’est une amitié indéfectible qui va les réunir sans qu’ils puissent vivre cette fusion côte à côte. Ils ne pourront cependant pas vivre longtemps loin de l’autre. Une émulation réciproque les portera. Ce récit romanesque à l’écriture flamboyante retrace la vie de ces deux âmes sœurs confrontées aux tourments et soubresauts de leur époque : première guerre mondiale, montée du fascisme, condition de la femme.. C’est un souffle épique qui rappelle l’œuvre de Dickens.

117 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page